Blog & actualités

Simplifier la gestion et l’utilisation des métadonnées est l’objectif affiché d’Isogeo. Pour cela, nous cherchons en permanence à améliorer l’ergonomie de notre solution. Les dernières nouveautés vont dans ce sens… preuves à l’appui !

Dans leur article commun « Vers une gouvernance de l’information géographique » publié dans le numéro de mars 2012 de Géomatique Expert,  Mathieu Becker et Hervé Halbout titraient : « Quand les administrateurs SIG dépriment ». Et d’énumérer les causes de leur trouble actuel :

  1. Les outils actuels ne sont pas des outils de catalogage de données, mais des outils de saisie de fiches de métadonnées.
  2. Pour remplir une fiche, il faut compléter manuellement l’ensemble des champs, de A à Z.
  3. Les métadonnées doivent être saisies dans une interface qui reflète la norme ISO 19139.
  4. Trouver une fiche de métadonnées (parmi plusieurs centaines) n’est pas toujours simple, même lorsqu’on les a soi-même saisies.

Autrement dit, les administrateurs font face à des changements environnementaux importants (mondialisation et échanges, Inspire et Open Data) alors qu’ils ne possédent pas les outils adéquats pour y faire face. Comment, dans ces conditions, mettre en place cette « gouvernance de l’information géographique » évoquée par les auteurs ?

Tout simplement en changeant de perspective, en considérant que les outils sont au service des administrateurs de données SIG… et non l’inverse (un peu comme HAL dans le fameux film de Kubrick…).

Dans la solution Isogeo, toutes les fonctionnalités d’administration ont été regroupées dans un menu… « Administration » ! Lapalissade me direz-vous… Non, juste un repositionnement objectif des outils sur le ‘cœur de métier’. Réservé à l’administrateur, ce module permet de gérer : les points d’entrée, les utilisateurs et les catalogues ; il est accessible dès la page d’accueil de la solution :

Figure 1 : accéder à tous les menus d’Isogeo depuis la page d’accueil

 

Une des fonctions de ce module « Administration » est de permettre à l’administrateur de créer et gérer autant d’utilisateurs qu’il le souhaite au sein de son organisme : modification du profil, renouvellement du mot de passe, etc...

Chaque utilisateur peut cliquer sur son nom (en haut à droite de la page) pour accéder à son profil et le gérer (changer son nom ou son mot de passe).

Figure 2 : la gestion des utilisateurs

 

L’administrateur peut également créer et gérer plusieurs catalogues.  C’est extrêmement important car cela permet de rendre accessible un choix de données aux seuls utilisateurs qui en auront l’utilité… et de ne pas exposer certaines autres à l’ensemble des utilisateurs !

Pour faciliter la gestion de ces catalogues, les nouvelles données scannées peuvent être automatiquement ajoutées aux catalogues de son choix. Seules les données cataloguées (incluses dans au moins un catalogue) sont visibles par les utilisateurs. L’administrateur peut évidemment voir l’ensemble des données disponibles.

Figure 3 : la gestion des catalogues

 

Pour partager les catalogues, l’administrateur peut désormais activer un service CSW par catalogue.  En activant ce service, les fiches de métadonnées (XML 19139) de toutes les données affectées à ce catalogue sont « moissonnables » par n’importe quel « client CSW » disposant de l’URL et de la clé de sécurité (token) de ce service web CSW :

  • Le Géoportail national de l’IGN. Il suffira de spécifier l’URL CSW du catalogue fourni par Isogeo dans le compte Géoportail correspondant à l’organisme
  • Les plateformes de mutualisation des données (IDG)
  • Geosource, qui peut être ainsi automatiquement renseigné
  • Client CSW de votre SIG

Figure 4 : le partage des catalogues en CSW

 
L’URL du service CSW est disponible sur le lien du service.  Il suffit de transférer cette URL à l’administrateur du catalogue distant qui doit moissonner les métadonnées de votre catalogue Isogeo.

Figure 5 : l’URL et la description du service CSW d’un catalogue

 
Enfin, grande nouveauté de cette nouvelle version, un véritable  «Tableau de bord »  a été mis en place pour les administrateurs.  Il permet de suivre et de mesurer l’évolution du patrimoine de données SIG à travers une série d’indicateurs et de graphiques. Avec Isogeo, les administrateurs disposent d’un véritable outil de pilotage des SIG !

Figures 6 et 7 : les indicateurs statistiques et les graphiques

Dans cette version, il est ainsi possible de connaître rapidement :
  • Le nombre de contacts dans son carnet d’adresses
  • Le nombre de couches SIG dans l’inventaire et dans l’ensemble des catalogues ainsi que le pourcentage des données cataloguées (dans l’exemple ci-dessus : 21,3%)
  • Le nombre de thématiques et de mots-clés utilisés en interne
  • Le nombre de systèmes de projection présents dans le patrimoine des données
  • Le nombre de formats de données utilisés (ici 9)
  Nous avons voulu également faire ressortir 2 indicateurs qui nous semblent très intéressants : le nombre d’attributs et le nombre d’entités géographiques. Ces 2 indicateurs reflètent la richesse des données géographiques. Basées sur des données réelles, les 240 couches SIG présentes dans Isogeo sur la figure précédente contiennent plus de 6 millions d’entités géographiques ; ce qui démontre bien l’utilité du module « Administration » …

Figure 8 : tableau de bord, répartition des données par thématiques INSPIRE

 

Figure 9 : tableau de bord, répartition des données par systèmes de projections