Blog & actualités

La gestion des métadonnées est une action stratégique qu’il ne faut pas négliger pour gouverner et valoriser son patrimoine de données. Lorsqu’ils s’engagent dans une gestion des métadonnées, les administrateurs sont très souvent confrontés à ces mêmes questions : quelles données documenter ? Quelles métadonnées renseigner ? Et quelle méthodologie employer ?

Dans le but d‘apporter des réponses concrètes à ces questions, Isogeo a défini un processus métier innovant permettant de gérer et de valoriser efficacement les métadonnées. En voici les principales étapes :

1/ Recenser toutes les données. Cette première étape consiste à dresser la liste exhaustive des données dans un inventaire à jour et pré-documenté. Indépendant des outils et des formats de données SIG, ce processus est réalisé grâce au scan automatique des emplacements de stockage des données (serveurs de fichiers, bases de données, service web).

2/ Documenter toutes les données en respectant le formalisme imposé par la directive Inspire et les normes d’interopérabilité définies par ISO. Dans cette phase de documentation, on distingue 3 opérations :

* Qualifier : décrire les données (titre, résumé, processus de collecte, conditions générales d’accès et d’utilisation, etc.). Cette opération est facilitée par 2 processus :

    • la récupération automatique d’environ un tiers des champs requis par la directive Inspire ;
    • la saisie par lot (possibilité de saisir plusieurs fiches en même temps).

* Classer : affecter des thématiques et des mots-clés grâce à la gestion d’un thésaurus normalisé (Inspire et Gemet) et personnalisable. Cette étape indispensable au catalogage des données permet notamment de faciliter la recherche des informations.

* Associer : lier la donnée et ses ressources associées (carte PDF, webmapping, lien de téléchargement, spécifications, etc…). Cette opération fait de la métadonnée un véritable ‘concentrateur de ressources’ et permet d’accéder facilement à toutes les ressources associées à la donnée.

3/ Mettre à jour les métadonnées. Une des difficultés actuelles réside dans la mise à jour des métadonnées alors que les données évoluent. Isogeo a développé une technologie unique pour garder en permanence ce lien pérenne entre « donnée » et « métadonnée ». Toutes les modifications survenues sur les données sont automatiquement répercutées dans les fiches de métadonnées correspondantes. L’ensemble des opérations sont identifiées puis listées chronologiquement dans l’historique de la donnée.

4/ Partager ses métadonnées. Grâce à une gestion des droits maîtrisés, tous les utilisateurs -interne et externe – ont accès à tout ou partie du catalogue de données et aux services de recherche, de consultation et de téléchargement disponibles.

5/ Publier ses métadonnées via un service web normalisé CSW. Pour fluidifier le partage des données et faciliter la valorisation des données au-delà de son organisme, Isogeo permet de référencer ses données sur les plateformes nationales, régionales et locales dédiées à l’information géographique ; comme par exemple le Géoportail de l’IGN.

Si Isogeo place les métadonnées au cœur d’un processus métier innovant, c’est dans un cadre plus global de définition d’une gouvernance territoriale des données géographiques dans laquelle producteurs, utilisateurs et administrateurs participeraient à l’enrichissement et à la valorisation collective de données géographiques maitrisées.

Valentin Blanlot
Après des études de géographie, je me suis spécialisé sur les Systèmes d’Information Géographique (SIG).
J’ai rejoint Isogeo en 2011 en tant que responsable des produits Isogeo et j’accompagne les clients dans leurs projets.